Browsing Category

Hoanui

Hoanui, Work

Comment trouver ses fournisseurs ?

Je pense que c’est la question qui me revient le plus souvent en messages privés sur Instagram !

Comme je vous le disais tout d’abord, avant de créer une marque, il est important de faire le tour de ses connaissances et relations professionnelles pour voir ce que chacun peut nous apporter comme compétences (et surtout, qu’est-ce que nous pouvons leur apporter en retour, ce n’est jamais à sens unique bien sûr !!).

Si je me suis lancée dans la création d’une marque de vêtements, c’est tout simplement que tous les critères et contacts étaient réunis :

– Je suis mannequin depuis 11 ans (je connais des photographes, mannequins, stylistes et d’autres marques qui me donnent des conseils précieux)

– Je suis community manager et j’évolue dans la communication depuis 5 ans (je connais des agences de com, des graphistes, des développeurs web et je saurai donc comment gérer la communication de ma marque)

– J’ai la chance d’avoir un petit compte instagram et un blog un peu suivi (j’ai de la visibilité, je connais des influenceurs et j’ai rencontré de superbes marques qui me donnent également des conseils)

– Je n’ai pas d’enfants, pas de prêts bancaires et je suis freelance donc je ne quitte pas un travail pour me donner corps et âme dans ce projet, j’avance tout doucement à côté

J’avais donc les clés en mains pour pouvoir échanger avec des marques que je connais sur des contacts de fournisseurs ou tout simplement trouver des collaborations en échangeant nos compétences.

Pour mes fournisseurs, je collabore donc avec une jeune marque qui vient de se lancer et n’a pas encore les ressources financières pour prendre une community manager. Je m’occupe de leur stratégie digitale et leur styliste est devenue également la mienne, elle travaille sur mes collections et agît en tant que coordonnatrice de collection en utilisant le panel de fournisseurs que la marque a déjà.

Si vous ne pouvez pas faire ce genre d’échanges de services, ou que les marque que vous connaissez ne souhaitent pas communiquer sur leurs prestataires (ce qui est très souvent le cas, car c’est vraiment le saint graal dans la mode de trouver des fournisseurs de qualité, professionnels, et gentils) ; vous pouvez utiliser d’autres méthodes :

Répertoriez les grands salons en Europe de tissus et prêt-à-porter/accessoires/bijoux etc, et généralement, vous pouvez facilement retrouver la liste des exposants. Soit il y a déjà leurs coordonnés, soit avec un peu de recherche sur internet vous retrouvez facilement les informations.

Développez votre réseau Linkedin ! Beaucoup de fournisseurs se trouvent évidemment sur Linkedin, trouvez les fondateurs des marques que vous aimez sur Linkedin, regardez leurs contacts : peut-être qu’ils sont intéressants. Il existe de nombreux groupes également, et d’un contact à un autre, on arrive vite sur des fournisseurs qualifiés.

Entourez-vous ! Faites partis de groupes Facebook ou Instagram, immiscez-vous dans des conversations Twitter sur le sujet, participez à des conférences ou salons, prenez des cartes de visites, entretenez votre réseau en leur envoyant des mails souvent même si vous n’allez pas collaborer avec eux…

Beaucoup sont découragés car ils me disent qu’ils n’ont pas les contacts, mais si on ne cherche pas on ne risque pas de les avoir. Quand on veut on peut, alors à vous de devenir de vrais petits enquêteurs. Tout ce que je vous dis, c’est du bon sens et ça me paraît logique pour moi, donc il faut que cela devienne logique pour vous. Quand on créer son entreprise, on comprend vite le principe du système D et de la débrouille.

Je suis sûre que vous allez y arriver 🤓

A très vite, j’espère que cet article vous aura plu !

Laisser un commentaire

Hoanui, Work

Comment faire un business plan ?

Bah vous en faites pas. Point.

On s’en fout des chiffres non ? – dixit la littéraire haha

Alors comment vous dire que je suis allergique aux chiffres depuis le collège (coucou le 6 de moyenne en maths), alors rien que les mots business plan et plan prévisionnel me donnent des boutons.

Mais malheureusement, il est impossible d’aimer toutes les parties quand vous essayez de lancer votre marque, il faut se l’avouer !

Alors vous pouvez commencer par lister simplement vos ressources et vos besoins.

Ressources :

– Apport personnel

– Aide de la famille

– Campagne de crowdfunding

– Prêt bancaire

– Aides de l’état avec des organismes etc

Besoins :

– Dépôt de nom de marque

– Dépôt des statuts et frais juridiques

– Frais d’expert-comptable

– Graphisme : création du logo, des flyers, charte graphique…

– Site internet : hébergement, maquettes et design, adresse email rattachée, campagne google adwords si besoin etc

– Stock (matières premières, conception de votre produit, tva, frais de douanes, transport, quelles tailles, quelles couleurs, combien de pièces par modèles, les étiquettes (produits, prix et col), accessoires pour ranger le stock (comme des étagères, des bacs) … ?)

– Communication : cartes de visites, flyers, salons professionnels, publicités sur les réseaux sociaux, presse si vous voulez faire appel à des agences de presse

– Packaging : papier de soie, petits accessoires dans votre colis, cartons/enveloppes, frais d’expéditions, abonnement avec votre transporteur…

– Shooting photo : mannequin, photographe, accessoires et décor, déplacements

Etc etc…

C’est donc là où il est important de voir quels sont les postes de dépenses où vous pouvez trouver de l’aide gratuitement avec des partenariats/votre entourage qui peut vous aider ou que vous pouvez maitriser seul, et de voir combien ensuite vous devez débourser.

Vous pouvez faire plusieurs demandes de devis, pour essayer d’avoir une estimation tarifaire de vos besoins et ensuite, vous pourrez vous dire que par exemple, vous avez besoin de 30 000€ pour monter votre marque, donc comment faire pour les trouver ? Et retour à la case « ressources ».

Une fois ce gros travail de réalisé, vous pouvez télécharger des modèles de business plan sur internet. Par exemple, moi j’avais tapé simplement « business plan site e-commerce ». Ça vous fait calculer combien vous devez vendre par jour pour être rentable, qu’il faut tenir compte des retours/échanges, des frais de livraison etc etc.

Et là généralement, vous rajouter des choses à votre partie « besoins » haha.

Et pour finir, le mieux est de prendre rendez-vous avec un expert-comptable pour le finaliser de façon professionnelle et carré (surtout vis à vis des banques), ou de faire appel à des organismes de votre région (par exemple pour nous sur la Côte d’Azur, il y a Initiative Terre d’Azur qui vous propose de l’aide gratuitement pour réaliser votre business plan).

Ces documents sont surtout important si vous passez devant un jury pour prétendre à une bourse d’un organisme ou pour un prêt à la banque. Si vous avez la chance de ne pas passer par là (ressources personnelles, campagne de crowdfunding etc), vous n’êtes pas obligé de le faire en mode « à fond, très carré et en prévisionnel de chiffre d’affaire sur 3 ans », mais je vous conseille de faire au moins la première partie pour que vous puissiez y voir plus clair.

Je me suis faite un tableau Google Drive et je crois que TOUS les jours je modifie des trucs dedans… Quand on créer une entreprise de toute manière, on a toujours des frais supplémentaires auxquels on n’avait pas pensé au début…

J’espère que cela vous aura aidé ❤

Gros bisous !

Laisser un commentaire

Hoanui, Work

Le dépot d’un nom de marque

Je voulais vous écrire un article spécifique sur le dépôt de nom de marque, car j’ai pu avoir affaire à plusieurs petites galères ! Donc autant que je les partage avec vous pour que vous ne fassiez pas la même chose – de rien, ça me fait plaisir hahaha -.

Alors évidemment j’essaye d’expliquer simplement les choses pour toutes personnes, comme vous et moi, qui viennent à faire un dépôt de nom de marque, je pense que si des avocats ou juristes passent par là ils s’arracheront les cheveux à la vue de cet article, pardonnez-moi d’avance. Je ne fais que donner tous les conseils qu’on m’a donné et surtout, vous partager mon expérience.

 

Vérifier sa disponibilité

Tout d’abord, quand vous êtes sûrs d’un nom que vous aimez bien, il est important de vérifier sa disponibilité PARTOUT : sur tous les réseaux sociaux, sur Google qu’est-ce qui apparaît quand on tape votre nom, et les noms de domaines pour votre futur site internet (voir sur OVH par exemple).

Vous verrez que cette simple étape est primordiale pour ne pas se retrouver en première page avec une marque de pâté pour chat ou un compte instagram d’une fille en Angleterre qui a chaud aux fesses. Je grossis l’histoire évidemment mais c’est très important de penser à vos futurs clients qui taperont le nom de votre marque partout.

Une fois cette étape de réalisée, il faut vérifier sa disponibilité « légalement parlant ». Je vous invite donc à aller sur ce site internet, pour voir s’il est disponible en France.

Ne faites pas comme moi, si votre nom est pris mais dans une autre catégorie (ex : vous voulez ouvrir une marque de vêtements, et il y a déjà un restaurant qui s’appelle comme ça), ne vous lancez quand même pas dedans ! Egalement, il ne faut pas que votre nom de marque soit inclus dans un nom de marques à plusieurs mots (ex : Boho Brandy Gypsy, vous pouvez vous faire attaquer par Brandy Melville).

Partez du principe qu’on peut vous attaquer pour tout : si votre nom est identique à celui d’une autre marque (même dans une catégorie différente qui n’a rien à voir avec votre business), si votre nom fait parti d’un groupe de mot déjà déposé, si votre nom à une orthographe similaire à un autre nom de marque, si la consonance quand on le dit est identique à un autre nom de marque etc etc…

Quelques exemples de bad expériences

Mon expérience Vaiana -> Hoanui

Au départ, pour ceux qui ont suivi dès le début, j’avais craqué pour le prénom Vaiana et je voulais appeler ma marque comme ça. Je voulais depuis le début un prénom polynésien/tahitien qui incite au voyage. Bête comme je suis, je l’ai déposé sans prêter attention au dessin animé Vaiana. Même s’il est dans une autre catégorie, il peut m’attaquer car c’est le même nom (et d’ailleurs, ils ont racheté la catégorie « vêtements » pour faire des produits dérivés donc impossible). J’ai ensuite voulu déposer le nom Vahiana, mais c’est également une belle erreur car c’est la même consonance. C’est d’ailleurs pour ça que le dessin animé s’appelle Moana aux Etats-Unis, pour une question de droits.

Vu que j’avais assez perdu d’argent comme ça (2 x 210€ du coup), une gentille avocate m’ai venue en aide sur Instagram et m’a donné la marche à suivre (je pense qu’elle a eu pitié de moi et de mon ignorance). Il faut vérifier que son nom n’apparaît pas du tout sur ce moteur de recherche de l’Inpi ET faire une recherche plus approfondie à l’aide du site ou d’un avocat pour voir ce que vous risquez en Europe et dans le Monde.

J’ai donc eu ce précieux document qui me montre à quels risques je m’excuse avec Hoanui et comment je peux riposter si on m’attaque, et je peux vous dire que ça vous rassure énormément quand vous créez une marque. Parce que travailler dur, faire tout le packaging, la communication, l’univers, le site internet avec un nom de marque et se faire attaquer derrière 5 ans plus tard c’est VRAIMENT relou.

Evidemment, c’était un mal pour un bien pour moi car j’ai flashé sur le prénom Hoanui qui signifie « mon grand ami », celui qui est généreux, si qui ont peut compter, qui porte la vie en lui. Et l’univers de la marque m’est apparu comme une évidence par rapport à Vaiana, qui était plus « lisse » et « mignonnet ».

Autres exemples

J’ai eu le témoignage de beaucoup de marques au sujet des dépots de nom :

– MyLittleAdventure (domaine du voyage) s’est fait attaquer par My Little Paris

– Canal + attaque tous ceux qui utilisent le « + » dans leur nom

– Easy jet attaque tous ceux qui utilisent le « easy » dans leur nom

– Une marque dont je ne me souviens plus exactement le nom, avait une marque bohème du style « Boho coco gypsy » et s’est fait attaquer par Chanel pour le « coco »

Evidemment on parle là de géant qui ont des personnes qualifiées pour rechercher les noms de marques similaires, mais il est important de bien faire attention là-dessus au préalable.

Combien ça coûte ? Comment choisir les catégories ?  

Je vais tenter de vous expliquer simplement comment choisir les catégories. Quand vous déposez un nom de marque, sachez que cela coûte 210€ (qu’il soit accepté ou non). Et dans ces 210€, vous pouvez choisir jusqu’à 3 catégories (par exemple : chaussures, vêtements, accessoires).

MAIS ATTENTION.

Si vous n’utilisez pas l’une de ses 3 catégories dans les 5 ans où vous avez déposé votre nom de marque, quelqu’un est tout à fait libre de créer une marque qui porte votre nom.

Je m’explique, imaginons pour Hoanui je prends ces 3 catégories et finalement je ne lance jamais de collections de chaussures. Une autre marque arrive et décide de s’appeler Hoanui shoes, si je l’attaque car je suis deg qu’elle utilise mon nom, elle gagnera car je n’ai pas utilisé la catégorie en question sur lequel elle fait son business.

Evidemment je schématise, les cas sont vraiment différents, mais ce sont des conseils de professionnels qu’on m’a donné donc autant vous les transmettre et essayer de prévoir avant le coup.

Le mieux est donc de souvent prendre une seule catégorie, ou bien réfléchir si on va tout développer comme catégorie pour ne pas être trop gourmand. Au-delà de 3 catégories, la somme augmente (je ne sais pas combien car je n’étais pas concernée du coup).

J’espère que ces petits conseils vous seront utiles, encore une fois, ce sont des tips qui m’ont été donné par des avocats, des juristes, des entreprises qui ont ce genre de problèmes… donc prenez ce qui est bon à prendre, tout n’est peut-être pas forcément juste ; mais je voulais vous alerter sur le nom de marque qui est souvent anodin ou « l’étape qui n’est pas la plus difficile » mais on sous-estime son pouvoir !

Gros bisous,

À très vite pour de nouveaux articles,

Laisser un commentaire