Browsing Category

Hoanui

Hoanui, Papotages

Comment faire une campagne de crowdfunding ?

Je me suis dis qu’un article sur le sujet des campagnes de crowdfunding était peut-être intéressant pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans cette folle et merveilleuse aventure (il y a légèrement de l’ironie dans cette phrase, vous le verrez plus tard…) alors j’espère pouvoir vous apporter les informations nécessaires à ce sujet !

Comment choisir son site de crowdfunding ?

J’ai souvent eu cette question qui m’est revenue mais je vous avoue que, pour moi, tous les sites de crowfdunding se ressemblent à peu près.

Voici quelques exemples de sites :

– Kiss Kiss Bank Bank
– Go fund me
– Kick starter
– Ulule

Attention, il ne faut pas confondre avec les sites internet de « dons » comme Leetchi, où on retrouve très souvent des cagnottes pour des soirées privées, cadeaux, anniversaires ou actions humanitaires. Ces sites internet ne proposent pas de contreparties en échange de votre don.

Ce site explique bien les différences entre chaque plateforme.

Afin de déjà fidéliser votre communauté, inciter les gens à donner des sommes importantes et considérer les donateurs comme vos futurs clients, il faut choisir un site internet qui vous permet d’avoir une contrepartie et ainsi, inciter davantage les gens à participer (et surtout les personnes que vous ne connaissez pas via votre réseau mais qui vont sincèrement aimer votre projet).

J’ai personnellement choisi Kiss Kiss Bank Bank car j’aimais bien l’ergonomie du site internet et le fait qu’on pouvait personnaliser au maximum sa page avec des vidéos, créas, photos etc. De plus, je connaissais des personnes qui avaient réalisé une campagne de financement participatif sur ce site internet alors j’ai foncé tête baissée !

Entourez-vous au maximum et soignez votre page

Je pense que je ne le répèterai jamais assez dans mes articles « conseils » par rapport à Hoanui, mais MÊME pour une campagne de crowdfunding : entourez-vous. J’ai eu la chance de pouvoir travailler avec mes amis sur ce projet, et la réussite n’en est que plus belle après.

Sachant qu’une campagne de financement participatif est éphémère dans le temps, il faut évidemment tout donner niveau communication dans un temps défini. Il faut donc mettre toutes les chances de son côté et se démarquer des autres campagnes existantes, et ça passe d’abord par les visuels de votre page ! Si vous avez cette chance, essayez de réaliser une vidéo expliquant votre projet au mieux, montrant l’univers, les prototypes etc. N’oubliez pas qu’il y aura des personnes qui ne vous connaissent pas ou ne connaissent pas votre projet qui regarderont votre campagne. J’ai eu la chance de travailler avec mon ami Flavian Couvreur pour cette vidéo, et j’ai d’ailleurs eu énormément de retours là-dessus (c’est normal, il est trop fort !).

Egalement, j’ai vite remarqué que beaucoup personnalisaient leur campagne avec des visuels impactants, des créas design incorporant les textes, des rétroplannings, etc. J’ai été aidé par ma copine Anais Penalver, qui me connaît par cœur et m’a réalisé ces magnifiques visuels expliquant le concept d’Hoanui.

Si vous n’avez pas les moyens de les rémunérer, essayez de vous entraider entre amis et sachez que cela peut apporter de la renommée et visibilité aux personnes qui vous aideront. Par exemple, on m’a très souvent demandé qui m’avait réalisé tout ça, leur contact, j’ai mis leurs noms partout, et ils se sont fait démarcher derrière par d’autres entreprises pour des prestations.

Les contreparties

Je crois que je me suis rarement autant prise la tête pour quelque chose dans ma vie, que je pensais pourtant simple au départ…

Je vous explique.

Généralement, avant de pouvoir réfléchir aux contreparties, il faut réaliser une veille sur d’autres campagnes de crowdfunding et vous voyez ce qu’il se fait habituellement comme « cadeaux ».

J’ai donc vu des choses comme : apparaître sur mon site internet, apparaître sur nos réseaux sociaux, bisous virtuels, une pièce de la collection, un rendez-vous exclusif, des pourcentages de réduction sur le site internet etc etc…

Le but d’une campagne de crowdfunding est un don = un don.

Je remplis donc sur le site mes contreparties en imaginant de dessiner des prochains modèles avec moi sur la future collection, d’apparaître dans les remerciements de mon site internet et sur mon compte instagram, d’avoir des bisous virtuels (pour la bêtise évidemment), d’avoir une paire de boucles d’oreilles que j’ai créé spécialement pour l’occasion, et d’avoir des réductions sur mon site internet qui évoluent en fonction de la somme investie.

Sauf que 1 jour avant le début de la campagne, j’apprends que des simples réductions sur un site internet n’est pas un don puisqu’on invite la personne à consommer une nouvelle fois derrière pour acheter la pièce en question. Vu comme ça évidemment c’était très clair, mais comme je l’avais vu sur d’autres campagnes, moi je pensais que c’était comme un don vu que j’offrais des réductions. Et en regardant bien, les autres personnes avaient lié un code de réduction à un autre « cadeau » qui appartient aux principes du don réel : un service ou un bien physique.

Je me suis donc retrouvée à J-1 de la campagne à devoir revoir toutes mes contreparties, en imaginant donc d’offrir des pièces de ma collection. Quel stress…. Je crois que je n’ai jamais autant flippé de toute ma vie, en appelant ma styliste, mes ateliers de production et… mon copain qui est toujours d’un calme apaisant et d’excellents conseils.

Créer une campagne de crowdfunding, ça demande… bizarrement de l’argent ! Puisque vous investissez pour derrière avoir un meilleur retour sur investissement. J’ai donc créé et fabriqué 200 paires de boucles d’oreilles avec ma styliste que j’ai offert pour 40€ de participation (donc un sacré budget dépensé en coût de fabrication), et j’ai également dédié une partie de mon stock en contrepartie pour ma campagne, donc je dois commander beaucoup plus de stock pour le lancement de mon site internet (également, un énorme budget pour moi).

Sachez que vous pouvez limiter le nombre de participants par don, par exemple, il possible de dire que vous limiter à 200 participations pour 40€ le fait d’obtenir des boucles d’oreilles, ou alors à 10 participations le fait d’avoir une pièce en échange etc. Cela vous permet quand même au mieux de vous organiser et prévoir en fonction de votre stock au niveau des contreparties.

Ce qu’il faut savoir…

– On conseille de faire durer sa campagne sur 30 jours plutôt que moins ou plus. C’est très fatigant de communiquer dessus tout le temps et les gens se précipitent un peu plus lorsque le délai est court. Plus vous laissez votre campagne longtemps et plus les gens se disent « oh ça va, j’ai le temps pour participer » et peuvent avoir tendance à oublier. Il faut trouver ce juste milieu car évidemment, une durée trop courte ne sera pas optimale car il faut laisser aussi le temps aux gens de réagir pour prendre le temps de participer.

– Organisez-vous au moins 3 mois à l’avance pour prévoir : les textes de votre campagne (il y a des mentions obligatoires légales comme l’inscription de votre entreprise avec le numéro de SIRET et autres documents légales de la création de votre entreprise car un particulier ne peut pas faire de campagne de crowfunding, les contreparties en retour, à quoi sera destinée la cagnotte etc), la vidéo (script, textes, repérage des lieux, montage), les créas qui vont venir embellir votre page (en comptant toutes les modifications de textes), les contreparties, puis le teasing quelques jours avant la sortie de la campagne (très important pour que les gens se tiennent prêt à participer dès le début)…

– Communiquez TOUS les jours dessus : j’ai bien vu que lorsqu’un jour je n’en parlais pas, pas grand monde ne participaient alors ne lâchez pas l’affaire et c’est le moment de saouler tout le monde avec votre projet

– En marketing et en communication, on dit que l’information doit être vue 7 fois par la personne avant de faire l’acte de… (aller sur le site, mettre de l’argent, acheter quelque chose, etc). Il est donc important de souvent « rabâcher » votre projet et communiquer sur votre campagne car ce n’est peut-être qu’au bout de la 7ème fois que les gens participeront enfin

– Vous avez un conseiller à votre disposition par mail ou téléphone avec le site internet Kiss Kiss Bank Bank alors n’hésitez pas à en abuser et demander conseils pour tout : le design, les contreparties, la somme que vous espérez obtenir etc.. Elle m’a énormément aidé en me rappelant les documents qu’il manquait, en m’aidant à revoir les contreparties au dernier moment, lorsque je l’ai harcelée le soir car les paiements ne passaient pas…

– Le site internet et le terminal de paiement en ligne prennent une commission de 8% au total, donc certains incluent le montant de cette commission dans la somme qu’ils demandent afin de ne pas perdre d’argent et d’autres (comme moi), ne le font pas et voient donc une partie de leurs recettes récoltées s’envoler dans les airs pour le site internet (ce qui est quand même logique entre nous).

– Si la campagne n’atteint pas la somme espérée, vous ne touchez absolument rien et les personnes qui ont donné se font rembourser. Il est donc primordial de pouvoir atteindre la somme espérée et donc ne pas fixer un budget trop haut. Par exemple, je voulais demander 10 000€ mais je me suis ravisée en ne demandant que 8000€. Sachez que votre campagne peut par contre évidemment dépasser la somme espérée, et là, tous les sous vous reviennent (en enlevant les 8% de commission bien sûr). Vous pouvez sinon faire votre campagne en plusieurs fois en mettant de petits paliers à chaque fois pour être sûr de les atteindre.

– On fait un don en ligne donc via sa CB et les cartes bancaires qui n’ont pas le système 3D Secure (qui vous envoie un code de validation sur votre téléphone) ne peuvent pas participer. LA HAINE car par exemple j’ai pas mal de personnes des Etats-Unis qui voulaient participer et n’ont donc pas pu car ils n’ont pas ce système. Dans ce cas-là, on m’a fait des chèques et j’ai moi-même participé à ma propre campagne, ou sinon ils ont appelé leur banque pour installer ce système ou ils ont utilisé les CB de leur entourage pour participer. Mais c’est donc important de communiquer là-dessus.

– Le site internet peut beuger au moment du paiement (ça a dû me le faire environ pour 50 personnes qui m’ont dit « j’ai pas réussi à payer, ça bug etc »…) comment vous dire à quel point j’étais trop énervée car ce n’est pas comme si c’était SUPER IMPORTANT QUOI. C’est parce qu’apparemment, les personnes sont restées trop longtemps sur la même page de votre campagne (à lire les contreparties par exemple), donc il faut actualiser et directement aller à l’étape de paiement.

– Travaillez votre discours : j’avais préparé des petites phrases types qui pouvaient inciter les gens à participer comme l’importance d’aider l’entreprenariat au féminin, de soutenir les jeunes qui partent de rien sans aides financières de leurs parents, que j’allais m’associer à une association qui protège les océans, que c’est important d’aider à la création des entreprises et d’une marque locale etc… Pensez à votre discours communication et marketing qui va donc pousser les gens à participer à votre campagne et faire la différence.

Vous avez beaucoup de sites internet aussi qui vous aident et vous donnent des conseils comme celui-ci.

J’espère que cela vous aura été utile ! Pour découvrir ma campagne qui est toujours en ligne même si elle est terminée, c’est par ici. À très vite et surtout, bon courage, gardez l’espoir haha 🙌🏼

Laisser un commentaire

Hoanui, Work

Comment trouver ses fournisseurs ?

Je pense que c’est la question qui me revient le plus souvent en messages privés sur Instagram !

Comme je vous le disais tout d’abord, avant de créer une marque, il est important de faire le tour de ses connaissances et relations professionnelles pour voir ce que chacun peut nous apporter comme compétences (et surtout, qu’est-ce que nous pouvons leur apporter en retour, ce n’est jamais à sens unique bien sûr !!).

Si je me suis lancée dans la création d’une marque de vêtements, c’est tout simplement que tous les critères et contacts étaient réunis :

– Je suis mannequin depuis 11 ans (je connais des photographes, mannequins, stylistes et d’autres marques qui me donnent des conseils précieux)

– Je suis community manager et j’évolue dans la communication depuis 5 ans (je connais des agences de com, des graphistes, des développeurs web et je saurai donc comment gérer la communication de ma marque)

– J’ai la chance d’avoir un petit compte instagram et un blog un peu suivi (j’ai de la visibilité, je connais des influenceurs et j’ai rencontré de superbes marques qui me donnent également des conseils)

– Je n’ai pas d’enfants, pas de prêts bancaires et je suis freelance donc je ne quitte pas un travail pour me donner corps et âme dans ce projet, j’avance tout doucement à côté

J’avais donc les clés en mains pour pouvoir échanger avec des marques que je connais sur des contacts de fournisseurs ou tout simplement trouver des collaborations en échangeant nos compétences.

Pour mes fournisseurs, je collabore donc avec une jeune marque qui vient de se lancer et n’a pas encore les ressources financières pour prendre une community manager. Je m’occupe de leur stratégie digitale et leur styliste est devenue également la mienne, elle travaille sur mes collections et agît en tant que coordonnatrice de collection en utilisant le panel de fournisseurs que la marque a déjà.

Si vous ne pouvez pas faire ce genre d’échanges de services, ou que les marque que vous connaissez ne souhaitent pas communiquer sur leurs prestataires (ce qui est très souvent le cas, car c’est vraiment le saint graal dans la mode de trouver des fournisseurs de qualité, professionnels, et gentils) ; vous pouvez utiliser d’autres méthodes :

Répertoriez les grands salons en Europe de tissus et prêt-à-porter/accessoires/bijoux etc, et généralement, vous pouvez facilement retrouver la liste des exposants. Soit il y a déjà leurs coordonnés, soit avec un peu de recherche sur internet vous retrouvez facilement les informations.

Développez votre réseau Linkedin ! Beaucoup de fournisseurs se trouvent évidemment sur Linkedin, trouvez les fondateurs des marques que vous aimez sur Linkedin, regardez leurs contacts : peut-être qu’ils sont intéressants. Il existe de nombreux groupes également, et d’un contact à un autre, on arrive vite sur des fournisseurs qualifiés.

Entourez-vous ! Faites partis de groupes Facebook ou Instagram, immiscez-vous dans des conversations Twitter sur le sujet, participez à des conférences ou salons, prenez des cartes de visites, entretenez votre réseau en leur envoyant des mails souvent même si vous n’allez pas collaborer avec eux…

Beaucoup sont découragés car ils me disent qu’ils n’ont pas les contacts, mais si on ne cherche pas on ne risque pas de les avoir. Quand on veut on peut, alors à vous de devenir de vrais petits enquêteurs. Tout ce que je vous dis, c’est du bon sens et ça me paraît logique pour moi, donc il faut que cela devienne logique pour vous. Quand on créer son entreprise, on comprend vite le principe du système D et de la débrouille.

Je suis sûre que vous allez y arriver 🤓

A très vite, j’espère que cet article vous aura plu !

Laisser un commentaire

Hoanui, Work

Comment faire un business plan ?

Bah vous en faites pas. Point.

On s’en fout des chiffres non ? – dixit la littéraire haha

Alors comment vous dire que je suis allergique aux chiffres depuis le collège (coucou le 6 de moyenne en maths), alors rien que les mots business plan et plan prévisionnel me donnent des boutons.

Mais malheureusement, il est impossible d’aimer toutes les parties quand vous essayez de lancer votre marque, il faut se l’avouer !

Alors vous pouvez commencer par lister simplement vos ressources et vos besoins.

Ressources :

– Apport personnel

– Aide de la famille

– Campagne de crowdfunding

– Prêt bancaire

– Aides de l’état avec des organismes etc

Besoins :

– Dépôt de nom de marque

– Dépôt des statuts et frais juridiques

– Frais d’expert-comptable

– Graphisme : création du logo, des flyers, charte graphique…

– Site internet : hébergement, maquettes et design, adresse email rattachée, campagne google adwords si besoin etc

– Stock (matières premières, conception de votre produit, tva, frais de douanes, transport, quelles tailles, quelles couleurs, combien de pièces par modèles, les étiquettes (produits, prix et col), accessoires pour ranger le stock (comme des étagères, des bacs) … ?)

– Communication : cartes de visites, flyers, salons professionnels, publicités sur les réseaux sociaux, presse si vous voulez faire appel à des agences de presse

– Packaging : papier de soie, petits accessoires dans votre colis, cartons/enveloppes, frais d’expéditions, abonnement avec votre transporteur…

– Shooting photo : mannequin, photographe, accessoires et décor, déplacements

Etc etc…

C’est donc là où il est important de voir quels sont les postes de dépenses où vous pouvez trouver de l’aide gratuitement avec des partenariats/votre entourage qui peut vous aider ou que vous pouvez maitriser seul, et de voir combien ensuite vous devez débourser.

Vous pouvez faire plusieurs demandes de devis, pour essayer d’avoir une estimation tarifaire de vos besoins et ensuite, vous pourrez vous dire que par exemple, vous avez besoin de 30 000€ pour monter votre marque, donc comment faire pour les trouver ? Et retour à la case « ressources ».

Une fois ce gros travail de réalisé, vous pouvez télécharger des modèles de business plan sur internet. Par exemple, moi j’avais tapé simplement « business plan site e-commerce ». Ça vous fait calculer combien vous devez vendre par jour pour être rentable, qu’il faut tenir compte des retours/échanges, des frais de livraison etc etc.

Et là généralement, vous rajouter des choses à votre partie « besoins » haha.

Et pour finir, le mieux est de prendre rendez-vous avec un expert-comptable pour le finaliser de façon professionnelle et carré (surtout vis à vis des banques), ou de faire appel à des organismes de votre région (par exemple pour nous sur la Côte d’Azur, il y a Initiative Terre d’Azur qui vous propose de l’aide gratuitement pour réaliser votre business plan).

Ces documents sont surtout important si vous passez devant un jury pour prétendre à une bourse d’un organisme ou pour un prêt à la banque. Si vous avez la chance de ne pas passer par là (ressources personnelles, campagne de crowdfunding etc), vous n’êtes pas obligé de le faire en mode « à fond, très carré et en prévisionnel de chiffre d’affaire sur 3 ans », mais je vous conseille de faire au moins la première partie pour que vous puissiez y voir plus clair.

Je me suis faite un tableau Google Drive et je crois que TOUS les jours je modifie des trucs dedans… Quand on créer une entreprise de toute manière, on a toujours des frais supplémentaires auxquels on n’avait pas pensé au début…

J’espère que cela vous aura aidé ❤

Gros bisous !

Laisser un commentaire