Coups de coeur, Envies, Wishlist

Comme une envie de livres…

Ahhh les livres, je crois que je suis vraiment accro ! J’ai fais des études littéraires, et j’avoue que pour moi, l’une de mes visions de ma vie idéale plus tard  c’est d’avoir une belle bibliothèque avec pleins de livres que j’adore et que je pourrai relire à chaque fois. Je me souviens encore de mon premier livre qui m’avait marqué « Hell » de Lolita Pille, sorti en 2002, où j’avais carrément surligné au stabilo les passages qui m’avaient plu, ou encore l’anthologie du Rock’n’roll offerte par mon papa dans le but de « l’apprendre par coeur pour ma culture musicale ».

Chaque livre a pour moi beaucoup de valeur et d’importance, et même s’il y en a beaucoup qui sont sur mes étagères et que je n’ai pas pu encore lire, je sais très bien que tôt ou tard, je prendrai le temps de m’y plonger…. Je suis tellement névrosée que partout où je vais et je repère un livre, je le prend tout de suite en photo pour ne pas l’oublier.

Zoom sur ceux qui ont retenu mon attention en ce moment ! Et vous, vous lisez quoi ? 😍

Laisser un commentaire

Coups de coeur, Envies, Mode / Bijoux

Sélection de mes pièces coups de coeur Pull & Bear

Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé mode ici, car je suis tout simplement overbookée entre mon travail de community manager, la création de ma marque de prêt-à-porter Hoanui, ma vie privée et mon compte Instagram qui prend de plus en plus d’ampleur dans ma vie…

J’avais envie de vous parler d’une sélection de mes pièces coup de coeur pour cette automne / hiver car je suis complètement en folie sur les tendances en ce moment qui me rappelle la Californie, les années 70 et les périodes hippie que j’aime tant et qui m’inspire au quotidien. J’adore énormément de choses chez Pull & Bear donc c’est parti pour une petite sélection des pièces phares de cet hiver à avoir dans notre dressing comme l’imprimé animal, les carreaux, l’esprit université vintage, et les pattes d’eph’.

Chemise imprimé léopard verte – Pull &Bear
Pantalon en jean évasé – Pull & Bear
Bottines cow boy imprimé serpent – Pull & Bear
Pantalon en velours côtelé rouge/bordeaux – Pull & Bear
Ceinture beige à grosse boucle – Pull & Bear
Sweat université rouge – Pull & Bear
Robe patchwork – Pull & Bear
Pantalon évasé léopard – Pull & Bear
Manteau à carreaux gros boutons – Pull & Bear
Tshirt vintage blanc à dessin – Pull & Bear
Pantalon evasé écailles de serpent – Pull & Bear
Blouson en velours côtelé – Pull & Bear
Robe fleurie avec noeud sur la poitrine – Pull & Bear

J’espère que cela vous plaira, et je n’hésiterai pas à en refaire régulièrement si vous trouvez votre bonheur dans cette sélection ! Gros bisous, xoxo.

Laisser un commentaire

Hoanui, Work

Le dépot d’un nom de marque

Je voulais vous écrire un article spécifique sur le dépôt de nom de marque, car j’ai pu avoir affaire à plusieurs petites galères ! Donc autant que je les partage avec vous pour que vous ne fassiez pas la même chose – de rien, ça me fait plaisir hahaha -.

Alors évidemment j’essaye d’expliquer simplement les choses pour toutes personnes, comme vous et moi, qui viennent à faire un dépôt de nom de marque, je pense que si des avocats ou juristes passent par là ils s’arracheront les cheveux à la vue de cet article, pardonnez-moi d’avance. Je ne fais que donner tous les conseils qu’on m’a donné et surtout, vous partager mon expérience.

 

Vérifier sa disponibilité

Tout d’abord, quand vous êtes sûrs d’un nom que vous aimez bien, il est important de vérifier sa disponibilité PARTOUT : sur tous les réseaux sociaux, sur Google qu’est-ce qui apparaît quand on tape votre nom, et les noms de domaines pour votre futur site internet (voir sur OVH par exemple).

Vous verrez que cette simple étape est primordiale pour ne pas se retrouver en première page avec une marque de pâté pour chat ou un compte instagram d’une fille en Angleterre qui a chaud aux fesses. Je grossis l’histoire évidemment mais c’est très important de penser à vos futurs clients qui taperont le nom de votre marque partout.

Une fois cette étape de réalisée, il faut vérifier sa disponibilité « légalement parlant ». Je vous invite donc à aller sur ce site internet, pour voir s’il est disponible en France.

Ne faites pas comme moi, si votre nom est pris mais dans une autre catégorie (ex : vous voulez ouvrir une marque de vêtements, et il y a déjà un restaurant qui s’appelle comme ça), ne vous lancez quand même pas dedans ! Egalement, il ne faut pas que votre nom de marque soit inclus dans un nom de marques à plusieurs mots (ex : Boho Brandy Gypsy, vous pouvez vous faire attaquer par Brandy Melville).

Partez du principe qu’on peut vous attaquer pour tout : si votre nom est identique à celui d’une autre marque (même dans une catégorie différente qui n’a rien à voir avec votre business), si votre nom fait parti d’un groupe de mot déjà déposé, si votre nom à une orthographe similaire à un autre nom de marque, si la consonance quand on le dit est identique à un autre nom de marque etc etc…

Quelques exemples de bad expériences

Mon expérience Vaiana -> Hoanui

Au départ, pour ceux qui ont suivi dès le début, j’avais craqué pour le prénom Vaiana et je voulais appeler ma marque comme ça. Je voulais depuis le début un prénom polynésien/tahitien qui incite au voyage. Bête comme je suis, je l’ai déposé sans prêter attention au dessin animé Vaiana. Même s’il est dans une autre catégorie, il peut m’attaquer car c’est le même nom (et d’ailleurs, ils ont racheté la catégorie « vêtements » pour faire des produits dérivés donc impossible). J’ai ensuite voulu déposer le nom Vahiana, mais c’est également une belle erreur car c’est la même consonance. C’est d’ailleurs pour ça que le dessin animé s’appelle Moana aux Etats-Unis, pour une question de droits.

Vu que j’avais assez perdu d’argent comme ça (2 x 210€ du coup), une gentille avocate m’ai venue en aide sur Instagram et m’a donné la marche à suivre (je pense qu’elle a eu pitié de moi et de mon ignorance). Il faut vérifier que son nom n’apparaît pas du tout sur ce moteur de recherche de l’Inpi ET faire une recherche plus approfondie à l’aide du site ou d’un avocat pour voir ce que vous risquez en Europe et dans le Monde.

J’ai donc eu ce précieux document qui me montre à quels risques je m’excuse avec Hoanui et comment je peux riposter si on m’attaque, et je peux vous dire que ça vous rassure énormément quand vous créez une marque. Parce que travailler dur, faire tout le packaging, la communication, l’univers, le site internet avec un nom de marque et se faire attaquer derrière 5 ans plus tard c’est VRAIMENT relou.

Evidemment, c’était un mal pour un bien pour moi car j’ai flashé sur le prénom Hoanui qui signifie « mon grand ami », celui qui est généreux, si qui ont peut compter, qui porte la vie en lui. Et l’univers de la marque m’est apparu comme une évidence par rapport à Vaiana, qui était plus « lisse » et « mignonnet ».

Autres exemples

J’ai eu le témoignage de beaucoup de marques au sujet des dépots de nom :

– MyLittleAdventure (domaine du voyage) s’est fait attaquer par My Little Paris

– Canal + attaque tous ceux qui utilisent le « + » dans leur nom

– Easy jet attaque tous ceux qui utilisent le « easy » dans leur nom

– Une marque dont je ne me souviens plus exactement le nom, avait une marque bohème du style « Boho coco gypsy » et s’est fait attaquer par Chanel pour le « coco »

Evidemment on parle là de géant qui ont des personnes qualifiées pour rechercher les noms de marques similaires, mais il est important de bien faire attention là-dessus au préalable.

Combien ça coûte ? Comment choisir les catégories ?  

Je vais tenter de vous expliquer simplement comment choisir les catégories. Quand vous déposez un nom de marque, sachez que cela coûte 210€ (qu’il soit accepté ou non). Et dans ces 210€, vous pouvez choisir jusqu’à 3 catégories (par exemple : chaussures, vêtements, accessoires).

MAIS ATTENTION.

Si vous n’utilisez pas l’une de ses 3 catégories dans les 5 ans où vous avez déposé votre nom de marque, quelqu’un est tout à fait libre de créer une marque qui porte votre nom.

Je m’explique, imaginons pour Hoanui je prends ces 3 catégories et finalement je ne lance jamais de collections de chaussures. Une autre marque arrive et décide de s’appeler Hoanui shoes, si je l’attaque car je suis deg qu’elle utilise mon nom, elle gagnera car je n’ai pas utilisé la catégorie en question sur lequel elle fait son business.

Evidemment je schématise, les cas sont vraiment différents, mais ce sont des conseils de professionnels qu’on m’a donné donc autant vous les transmettre et essayer de prévoir avant le coup.

Le mieux est donc de souvent prendre une seule catégorie, ou bien réfléchir si on va tout développer comme catégorie pour ne pas être trop gourmand. Au-delà de 3 catégories, la somme augmente (je ne sais pas combien car je n’étais pas concernée du coup).

J’espère que ces petits conseils vous seront utiles, encore une fois, ce sont des tips qui m’ont été donné par des avocats, des juristes, des entreprises qui ont ce genre de problèmes… donc prenez ce qui est bon à prendre, tout n’est peut-être pas forcément juste ; mais je voulais vous alerter sur le nom de marque qui est souvent anodin ou « l’étape qui n’est pas la plus difficile » mais on sous-estime son pouvoir !

Gros bisous,

À très vite pour de nouveaux articles,

Laisser un commentaire