City guide, Corse, Coups de coeur, Voyages

Passer 2 jours à Ajaccio


En décembre dernier, nous sommes allées à Ajaccio avec ma copine Marie, pour découvrir le restaurant Le nomah, avec quelques autres blogueurs. Nous n’avons pas eu un super temps et nous n’avions pas de voiture pour se déplacer donc nous avons fait avec les moyens du bord pour se promener et découvrir la ville quand même !

Je n’avais été qu’à Calvi donc c’est ma première fois à Ajaccio donc j’étais ravie de pouvoir tester de nouvelles adresses et rencontrer de nouvelles personnes. Vous pouvez d’ailleurs retrouver tous mes articles sur la Corse via cette catégorie.

Niveau restos, voici les bonnes adresses que nous avons eu la chance de tester : (grâce à la belle sasha)

🌿 La trattoria (Cours GrandVal)

Nous avons mangé des pizzas tellement bonnes, on venait simplement d’arriver et par chance ce resto était en face de l’hôtel ! Très bien noté sur Tripadisor, ce restaurant italien était vraiment mignon, avec une déco authentique et des serveurs vraiment super gentils. Leur page Facebook si vous souhaitez découvrir leur univers.

🌿 Chez Mani

Notre guide corse préférée nous a emmené dans ce super resto où absolument tout était une dinguerie. Tout est réalisé sur place, avec des produits d’exceptions. J’ai pris un burger, un des meilleurs de ma vie, avec un pain absolument parfait. Voici leur site si besoin.

🌿 Le Nomah 

Nouvellement implanté à Ajaccio, c’est un restaurant / bar / boite de nuit très sympa qui bouscule un peu les habitudes des corses. Dans une zone industrielle (ne prenez pas peur en arrivant), vous trouverez derrière une porte cachée un endroit unique, très grand, et vraiment sympa pour faire la fête !

Nous avons vraiment fait l’aller retour, puisque nous sommes arrivés le samedi et repartis le dimanche, mais c’est un bon moyen de décompresser et ce n’est qu’à 1h de vol de chez moi ! Alors par contre, bonjour le petit coucou pour y aller, j’ai cru que j’allais arriver entière haha

Nous avons eu le temps de se promener dans les ruelles pavées avec toutes les petites boutiques, d’aller au marché le dimanche matin et de ramener de la charcuterie et du fromage dans nos bagages, et d’apercevoir les îles sanguinaires (sous une rafale de vent donc c’était vraiment histoire de dire que nous les avons vu !).

J’espère avoir l’occasion un jour d’y retourner l’été et de profiter de ces magnifiques plages 🙏🏼

Pleins de gros bisous ! ❤

Laisser un commentaire

Humeur, To-do list, Work

Je vous dis tout côté professionnel !

Alors cet article me tient plutôt à coeur et je vous pense que vous aussi ! Car en effet, sur Instagram particulièrement, je reçois énormément de demande par rapport aux études que j’ai faite, à mon expérience professionnelle, à mon travail, à l’agence de communication dans laquelle je suis etc..

Alors avec cet article, je vais tout vous résumer en une seule fois, et ainsi, vous aurez toutes les informations dont vous aurez besoin ! Et sinon, dites-moi en commentaires et je me ferai un plaisir de vous répondre ! Je vous préviens ça va être long, mais je vais rentrer dans les détails pour que vous puissiez avoir toutes les réponses à vos interrogations !

💼 Mon BTS : 

Il faut savoir que j’ai évidemment (comme tout le monde) changé de très nombreuses fois d’idées de métier : fleuriste car j’aime la nature, journaliste sportive car je suis un garçon manqué, puis un peu de raison en me disant « j’habite sur la Côte d’azur, dans quoi suis-je assurée de trouver du travail ? » : le tourisme et l’évènementiel.

J’ai fais un bac littéraire, option anglais renforcé, car l’anglais c’est vraiment essentiel de nos jours. Ensuite, j’ai fais un BTS AGTL (qui n’existe plus aujourd’hui), qui correspondait à un BTS évènementiel / tourisme. En effet, avant il existant 2 BTS tourisme : un côté agence de voyages et un autre plutôt évènementiel (le mien). Désormais les 2 BTS tourisme ont été fusionnés en un seul (ça fait vieux quand je dis ça !!).

J’avais un stage de 2 mois à effectuer et je l’avais fait dans une station de ski (Avoriaz) au club de vacances VTF en tant qu’animatrice et assistante planning évènementiel.

💼 Mon expérience en tant que wedding planer : 

Ensuite, un peu jeune et influençable, je décide qu’un BTS ça suffit donc je m’arrête là, je suis trop impatiente de rentrer dans la vie active. Je dépose donc un million de CV et je rencontre une agence d’organisation de mariage et d’évènementiel qui accepte de me prendre en statut auto entrepreneur agent commercial en tant que wedding planner ! Organiser un mariage ? Le rêve ! Ça réunit la mode, la déco, les conseils, le relationnel, bref j’étais fan mais c’était aussi le travail le plus fatiguant que j’ai jamais eu de ma vie. La journée tu fais des rendez-vous avec des prestataires, tu es au bureau, tu organises tout, et à partir de 17h généralement tu enchaines les rendez-vous jusqu’à 22H parfois même plus tard avec les mariés (car évidemment, la journée ils travaillent !). Le week-end également ! J’ai un souvenir d’un rdv à 7h du matin un dimanche avant que les mariés ne reprennent l’avion pour Paris, ils étaient en train de se prendre la tête sur la couleur des invitations « hum chéri, rose pale ou parme ? » . Et moi je rêvais simplement de mon oreiller !

Quand c’est la saison des mariages, adieu toute vie sociale ! Tu commences le jour du mariage à 6h du matin pour accueillir les premiers prestataires et réaliser la déco et tu finis à 4h du matin tant bien que mal en essayant de refuser une danse avec le cousin du marié un peu (beaucoup) pêté.

J’ai tenu 1 an et demi, et après j’ai arrêté car franchement c’est un travail monstre.. L’hiver tu organises tous les mariages, l’été c’est la saison des mariages ! Donc toi tu respires quand dans tout ça ?

Un point positif, c’est que la fondatrice de la société m’avait demandé « tu sais t’occuper des réseaux sociaux? tu peux me créer un blog pour l’entreprise? » Bien suuuuuur voyons, évidemment que je sais faire. Et c’était parti pour des longues nuits de tuto blogger et wordpress, et une nouvelle passion est née : la communication et le digital !

J’essaye de retrouver du travail, mais je me prends beaucoup de portes dans la tête (façon de parler hein) car je n’ai qu’un BTS. Mamie Ines vous conseille donc de continuer au maximum les études, car c’est très important… J’ouvre mon premier blog :  thats-how-love-should-be.blogspot.com (avec un nom imprononçable, sans achat de domaine, avec un design homemade : bref pour la vraie passion d’écrire et partager et non simplement un business comme maintenant).

Je trouve un CDI dans la boutique Manoush (faut bien payer ses factures) et l’envie de reprendre les études me titille. Mon blog commence à très bien marcher, j’adore ça.. c’est décidé, je quitte ce CDI en tant que vendeuse pour reprendre une licence et un master !

💼 Mon master de communication & mes expériences professionnelles :

Je fais donc une licence de communication, option community management à l’école ISCAE à Nice. J’ai cherché exprès quelles étaient les écoles qui proposaient des études dans le digital, à l’époque, c’était pas aussi répondu qu’avant. Je trouve une alternance dans une agence de communication où je suis Chargée de communication et rédactrice web. Les conditions sont dures, j’en bave pas mal niveau horaires et zéro reconnaissance, mais je m’éclate. Je délaisse un peu mon blog faute de temps et d’envie (flemme de me remettre devant l’ordi le soir alors que je viens de passer 8h devant un écran !).

Je suis hyper active à côté de tout ça, je vais à toutes les conférences et salons sur la communication. Je m’inscris dans des clubs de communicants de la Côte : MyCMNice, SoNiceTweet, Azur Pro com… Mon but : me faire des contacts et me faire un petit nom. Je suis intervenante d’ailleurs à ma première conférence devant un amphi de plus de 100 élèves à la fac en tant que Chargée de com’ de mon agence de communication. Le stress total alors qu’ils étaient plus vieux que moi !

Je continue avec un Master 1 de communication (toujours à l’école de commerce ISCAE), et j’ai la chance d’avoir été directement démarchée par le siège de la marque de prêt-à-porter pour homme Carnet de Vol, par la directrice communication qui m’a dit : ce que tu fais avec ton blog, je veux que tu le fasses avec ma marque. Je deviens donc Chargée des relations presses France et community manager. C’est littéralement le boulot de ma vie mais je crois que je suis un peu jeune pour le réaliser. J’écris les communiqués de presse, je fais les envoi presses et blogueurs, j’aide à la réalisation du merchandising, aux tableaux d’inspirations des nouvelles collections, je m’occupe de tous les réseaux sociaux.. C’est hyper enrichissant et intéressant ! Je continue toujours à parcourir la Côte d’Azur et faire des salons, conférences et ateliers..

L’école dans laquelle je suis est très axée professionnel, c’est des vrais pros qui nous donnent des cours etc, et on a des missions incroyables comme organiser le salon de communication Les Entreprenariales ou bien participer à une mission de communication interne de Louis Vuitton France. Je peux vous dire que sur le CV, c’est bien tout ça !

Ensuite, je pars 3 mois aux Etats-Unis à Los Angeles. Beaucoup souhaitent partir après leurs études ou faire une année de césure et je vous avoue que reprendre ses études c’était dur après une pause de 2 ans… J’avais moi aussi l’envie de voyager et changer d’air. J’ai l’opportunité de partir via une connaissance qui va habiter là-bas, je ne payerai pas de loyer, hop ma décision est prise ! Je pars donc 3 mois à Los Angeles et j’ouvre mon nouveau blog (que vous connaissez forcément vu que vous êtes en train de lire cet article haha).

En rentrant, je me dis que sois je continue et fais mon année de master 2, soit je tente de postuler directement à des jobs car mine de rien j’ai réussi à me réaliser un petit CV intéressant déjà. Je poste une annonce sur Instagram / Facebook / Twitter comme quoi je recherche un job dans la communication, et l’agence Hypee Communication commente en me disant de venir passer un entretien.

💼 Mon expérience chez Hypee Communication : 

Tout se passe très vite, je réalise un entretien, puis un deuxième le lendemain, je dois faire un compte rendu orignal donc je crée un blog pour qu’ils aient envie de me prendre et je trouve que c’est assez représentatif de ma personnalité. Et bingo ! Je commence avec un CDD de 6 mois puis je décroche un contrat en CDI. L’agence est vraiment top, comme vous pouvez le voir globalement sur mes instastories, la moyenne d’âge est de 25 ans environ, le chien de mon patron traine tous les jours au bureau, on joue au ping pong ou à Mario Kart entre midi et deux Vous êtes beaucoup à me dire que ça à l’air exceptionnel, que vous revez de bosser là, mais pour juste pour tenir informés, on ne compte pas du tout nos heures, on réalise des astreintes le week-end pour les réseaux sociaux (ce qui est logique en tant qu’agence de communication), etc etc.. Il faut vous dévouer à votre travail, littéralement. Il faut savoir qu’en agence de communication, les 35h il faut oublier et plutôt se baser sur du 50h minimum. Mais tu apprends beaucoup, c’est une richesse énorme sur un CV car cela montre que vous êtes multi taches, réactifs, rapide, efficaces et que vous pouvez gérer différents types de clients.

🤔 En quoi consiste mon job : 

Je suis community manage et en charge du marketing d’influence. Je vais donc m’occuper de toute la stratégie digitale de mes clients. Je travaille sur une recommandation digitale de stratégie, avec une étude de la concurrence et une étude de marché, puis je réalise des plannings de publications tous les mois avec le visuels, le wording, la date et le réseau social en question. Ensuite, il y a toute la partie programmation, interactions et modération des commentaires / likes / échanges avec les followers, accroitre la visibilité et la communauté des comptes, développer les chiffes, détourner les algorithmes, réaliser des reportings hebdomadaires et mensuels de l’avancée des chiffres etc etc… Je suis également chef de projet digital et en charge du marketing d’influence, donc tout ce qui va toucher aux partenariats influenceurs, et à la gestion de projet : rédaction web, lien avec les clients et le pôle design, consulting digital etc.. J’espère avoir été clair !

😍 Et maintenant, quel est mon projet ? 

Je profite du coup de la rédaction de cet article pour vous informer que je me lance en tant que freelance community manager, rédactrice web et marketing d’influence à mon compte à partir de mi-février ! J’ai un trop plein d’émotion pour une seule personne, je suis impatiente, excitée, heureuse mais aussi stressée. Ça va être génial ! Je vais donc continuer à travailler pour l’agence Hypee Communication 2 jours/semaine et j’aurai également mes propres clients. Je vais m’occuper par exemple de la stratégie digitale de la marque Longboard Stories (pour laquelle j’étais partie en shooting en Bretagne!), et j’ai également d’autre demandes en suspend… Je me suis installée un petit coin bureau chez moi (voir photo) et je pourrai venir continuer à venir travailler avec ma team d’amour dans les bureaux de Hypee (vous n’avez pas fini de voir des storys de Moka). 

🤓 Mes conseils :

💪🏼 Continuez les études le plus longtemps possible c’est vraiment important !

💪🏼 Démarquez-vous ! Il y a actuellement 2 millions de jeunes qui veulent étudier la communication, le marketing et le community management, je reçois tellement de CVs au bureau tous les jours c’est hallucinant ! Aujourd’hui, partir à l’étranger en Australie 1 an ne fais plus de vous un original (touuut le monde l’a fait) ! Parler anglais c’est devenu la base, pas une plus-value. Il faut aller à des salons, se faire des cartes de visites alors que vous êtes encore étudiants, faire de l’humanitaire, organiser bénévolement des salons / conférences / ateliers, être dans des associations, être président de son BDE, accompagner digitalement une entreprise de façon bénévole, ouvrir son statut auto entrepreneur à côté… bref il faut absolument que vous soyez originaux !

💪🏼 Travaillez votre image sur internet, pas de photos de vous en train de tirer la langue sur Instagram, attention au prof public sur Facebook, mettez vous évidemment sur Linkedin et viadéo, et si vous avez envie, soignez votre instagram et votre blog car ce sont des cartes de visites en ligne ! J’ai trouvé tous mes derniers jobs comme ça ! Au final vous montrez que vous savez faire : du référencement web, du design, de l’animation de communautés, du community management..

Laisser un commentaire

City guide, Coups de coeur, Maroc, Voyages

Un week-end à Marrakech

Hello tout le monde,

Aujourd’hui je vous raconte mon week-end express avec la marque Charly James à Marrakech pour le shooting de leur prochaine collection été !

Déjà, est-ce qu’on peut parler de l’expédition quand on habite à Cannes pour aller à Marrakech ?? À l’aller, je suis passée par Zurich et au retour je suis passée par Frankfort. 3h30 de vol jusqu’à Frankfort et 1h10 de vol jusqu’à Nice. C’est simple, je suis partie du Riad avec le taxi à 13h et je suis arrivée à 23h à Nice !! Mais évidemment ça vaut quand même le coup tellement c’est magnifique, mais je trouve ça dingue qu’il y ait un direct Casablanca – Nice et pas Marrakech qui est beaucoup plus touristique…

C’était ma première fois à Marrakech malgré mes 8 fois à Casablanca (vous pouvez d’ailleurs retrouver des articles ici). J’ai beaucoup aimé car c’est évidemment plus authentique que les immeubles de Casablanca, qui est la capitale économique du Maroc. Les maisons en pierres rouges, les vendeurs avec les ânes, les papys qui lisent le journal dans la rue, les toutes petites boutiques qui doivent faire la taille de ma salle de bain…

En revanche, je suis assez dérangée de ce côté touristique et très attrape couillon. En effet, tout est créé dans le but qu’on s’arrête, prenne des photos, donne de l’argent… Sur la place Jamaa El Fna, vous pouvez voir des dresseurs de serpents, des gars avec des singes en laisse, des hommes déguisés qui veulent que vous preniez des photos avec eux, des multitudes de racolleurs avec des prospectus pour vous inciter à aller dans leurs restaurants…

Il n’y a littéralement QUE des touristes donc je trouve que ça perd un peu son charme, le souk et le quartier des Habous de Casablanca était peut-être moins joli mais plus authentique et moins fake je trouve…

En revanche côté trouvailles, c’est sur qu’il y a des pépites et que je ne savais plus où donner de la tête. Je ne vous apprend rien si je vous dis qu’il faut tout marchander bien sur, et il y a des choses plus variées que dans les souks de Casablanca où j’avais été. Je vous déconseille d’acheter de l’huile d’argan (ou alors que dans des coopératives), ou de boire des jus d’orange directement sur les stands (ils sont coupés avec de l’eau attention aux intestins!). J’ai ramené cette fois-ci un beau plat et du curry marocain (sachant que j’ai déjà ramené un pouf en cuir, un tapis, un cendrier, un plateau en argent, des sacs en cuir, des sandales en cuir… haha). Prochaine étape en avril à Casablanca : un petit sac en rotin ou paille et regarder encore la vaisselle car j’en suis amoureuse !

🌻 Le Riad, « Riad Up »  :
C’était donc la marque Charly James qui s’est occupée de faire les réservations et elle a choisi le Riad sur photo pour faire le shooting dedans, via le site bowling. Il était absolument SUBLIME et je vous le recommande vraiment. Il est tenu par Elsa, une espagnole qui parle très bien français et se fera un plaisir de vous recommander des restaurants ou vous appeler des taxis. Une deuxième maman à Marrakech et dieu sait que ça fait du bien.

Vous pouvez aller à pied à la place Jamaa El Fna elle vous donnera un plan. C’est très facile sincèrement.

Un petit conseil pour ce Riad, lorsque vous arrivez à l’aéroport, indiquez au taxi la place Douar Graoua – Palais Moulay Driss. Lorsque vous arrivez, il y a une toute petite rue avec une arche et des briques rouges, prenez ce chemin, suivez le et ce sera la première à gauche dans une impasse.

Je vous le dis car évidemment je me suis perdue dans les ruelles, un gamin à voulu me suivre pour m’aider malgré le fait que je lui ai dis que je n’avais pas d’argent, et au bout d’un moment je me suis dis « je suis un pe inconsciente de déambuler toute seule en suivant un gosse dans les rues de Marrakech en ne savant pas où je vais haha ». Le mieux sinon c’est d’allumer 5 minutes votre téléphone et payer internet, de suivre le GPS et au moins vous n’aurez pas de mauvaises surprises ! Car les ruelles sont toutes petites, pas bien indiqués et c’est très dur parfois de trouver le nom de la rue.

🌻 Mes bonnes adresses : 

Bon alors je n’ai pas fais une multitude de choses car je suis arrivée le vendredi après-midi et repartie le dimanche à 13h (et nous avons shooté toute la journée de samedi), mais peut-être que mes adresses pourront vous intéresser !

Prendre un thé à la menthe à 1€ au café des épices sur la terrasse. Cette place est magnifique, c’est mon plus beau coup de coeur par rapport à la place Jamaa El Fna, la plus connue. Il y a toutes les épices et les sacs en rotin, osier et paille.. C’est sublime de se mettre là pour observer le coucher du soleil.

Faire ses achats dans le marché berbère ! Tout autour de la place, il y a plusieurs souks et petites ruelles, vous verrez un panneau avec écrit « marché berbère », je suis allée voir de ce côté et la rue mène d’ailleurs à la place des épices. Je vous conseille de faire vos achats là, c’est plus authentique et mignon, beaucoup moins bruyant, loin de l’agitation.

Diner à « Un déjeuner à Marrakech », alors c’est le seul restaurant où nous avons été du séjour car il était tout à côté du Riad. Le couscous est tout simplement à tomber par terre, j’en ai jamais mangé des aussi bon ! Je vous le conseille vraiment, par contre la déco ni la musique ne sont très typiques et orientales, mais c’est une valeur sur niveau plat et prix (de mémoire 7€ le tajine et 9€ le couscous).

🌻 Mes tips :

Prévoyez de la monnaie ou retirez directement en arrivant à l’aéroport des dirhams pour payer le taxi ou bien les enfants / jeunes qui vous guideront jusqu’à votre Riad.

Appeler plutôt les taxi verts, c’est les mêmes taxis jaunes mais sauf qu’ils pratiquent des prix fixes. Exemple : pour de la place Jamaa El Fna à l’aéroport, entre 1 et 3 personnes c’est 80 dirhams (soit 8 euros). Tandis qu’à l’aller, j’ai beau essayer de négocier, j’ai payé toute seule 300 dirham…

Ne vous baladez pas en mini jupe ou décolleté, ça ne craint pas vraiment car il y a une multitude de touristes, mais juste pour ne pas vous faire remarquer, vous me direz merci. Car il y a environ une cinquantaine de vendeurs à la sauvette et de mecs qui essayent de te vendre des trucs, alors moins vous vous ferez remarquez mieux c’est !

Essayez d’être discret quand vous prenez des photos, un mec m’a coursé dans la rue car j’avais pris une photo de lui et son serpent… il voulait que je lui donne des sous !

Pour qu’ils nous lâchent un peu quand ils nous courant après pour que vous rentriez dans leurs boutiques, je leur faisait un énorme sourire en disant «  non merci c’est gentil je me promène juste ». Mieux vaut adopter cette technique que l’ignorance en mode je parle ni anglais / ni français / ni marocain / je suis muette.

J’espère revenir un jour pour le tourisme réellement et avoir le temps de faire d’autres choses et de mieux visiter ! Et vous, quelles sont vos impressions après avoir été à Marrakech ??

Laisser un commentaire