Browsing Category

Papotages

Baby, Papotages

Coucou les 3 premiers mois

Nous voici dans un article un peu spécial pour résumer ces 3 premiers mois de grossesse. Je tiens un carnet tout au long de ces 9 mois magiques où j’écris chaque petite moment, semaine par semaine, pour me rappeler de ces étapes merveilleuses qui ont fait parties de mon quotidien, et être sûre de ne rien oublier. Mais comme celui-ci reste secret, j’avais aussi envie de vous écrire par ici et de partager avec vous ces 3 fameux trimestres dont on se souvient toute notre vie ! 

L’hiver, place au repos 

Comme je l’ai expliqué dans le précédent article, j’avais comme petite idée derrière la tête de tomber enceinte vers la période hivernale pour cocooner au maximum. Personnellement, chaque hiver j’hiberne totalement, j’apprécie ce rythme slow life décuplé, une NON vie sociale totalement assumée, de bons plats réconfortants et la célébration de moments chouettes comme mon anniversaire ou les fêtes de Noël et de fin d’année. Alors autant vous dire qu’enceinte, j’ai encore plus profiter de la période (et de la conjoncture, coucou le covid), pour me recentrer sur l’essentiel : notre famille que nous sommes en train de construire, mon bébé qui grandi en moi et ma petite personne (oui égoïstement) pour me bichonner. 

Une forme olympique, prête pour tout affronter ! 

J’ai eu la chance de ne pas être du tout malade ni fatiguée lors de ce premier trimestre. J’utilise le mot « chance » car je sais que cela concerne pas beaucoup de femmes et je n’en avais pas forcément conscience jusque là, mais effectivement; les seuls symptômes de grossesse que j’avais se résumais à des seins un peu douloureux (et surtout disproportionnés haha), et parfois selon la période quelques jours de constipation (moment glamour) et puis c’est tout. Cela n’a absolument pas changé mon mode de vie habituel, mon travail, mes déplacements.. car je n’ai jamais connu les nausées, vomissements, petits saignements, fatigue extrême, saute d’humeur, acné, envie de pipi à outrance etc.. dont on peut entendre parler autour de nous. Mon chéri était préparé psychologiquement à me voir pleurer souvent (coucou le côté scorpion passionné), mais que nenni ! Enveloppée dans ma bulle de bonheur, je continuais ma petite vie en réalisant à peine que j’étais enceinte… Il faut se rappeler que chaque femme est différente et que grossesse n’égale pas toujours mal-être, désagréments ou maux en tous genre. Pour ma part, cela se résume à plénitude, apaisement et bonheur. 

J’ai continué mon yoga vinyasa habituel les 3 premiers mois, en mettant bien sur dans la confidence ma prof adorée pour adapter les positions, et j’essayais de calmer quand même le sport car je sais que les 3 premiers mois il faut faire attention à ce que bébé soi bien accroché donc je ne souhaitais pas trop prendre de risque de ce niveau là. 

Un planning toujours overbooké.. 

Les 3 premiers mois correspondent de début octobre à début janvier, et je peux vous dire que je ne les aient pas vu passer ! J’ai enchainé les déplacements : 2 fois à Hossegor, Portugal, Alsace, Val Thorens, Paris.. et même si j’en avais parlé à mes collèges de travail ou client(e)s au cas où j’aurai des coups de pompes, j’ai pu tenir le rythme de la fin d’année, qui est toujours très chargé quand on bosse en communication (vive le black friday, la pression de vendre pour les fêtes de fin d’année, les soldes de janvier…). Les semaines se sont donc honnêtement rapidement enchainées sans réaliser que j’étais est train de passer le premier trimestre. 

La rencontre avec bébé.. 

Quand je suis allée à mon premier rendez-vous chez ma gynécologue, je ne m’attendais pas à déjà entendre le coeur et pouvoir voir ce petit haricot devant moi sur l’écran. Quel bonheur de l’entendre dire qu’il est en bonne santé et que tout va bien. Nous avons la chance d’avoir une échographie par mois et d’être suivie par ma gynécologue habituelle, puis nous réalisons les 3 échographies importantes dans un cabinet spécifique qu’elle nous a recommandé. Suite à mon premier rendez-vous, je devais revenir dans 2 semaines pour une écho de datation plus précise et elle m’a demandé de venir avec Julien pour qu’il puisse aussi entendre son coeur et rencontrer son bébé. Quel bonheur de partager ça à deux, enfin deux et demi…

Les annonces à notre famille et nos amis 

Nous avons rapidement annoncé autour de nous au fur et à mesure que j’étais enceinte, sans forcément attendre le fameux cap des 3 mois. Je pars du principe de toute façon que si malheureusement mon bébé ne s’accrochait pas à la vie, j’aurai aimé être entourée et pouvoir être soutenue par ceux que j’aime. On ne forçait pas forcément les annonces, mais quand on voyait les personnes et que les conditions s’y prêtaient on leur annonçait tranquillement. J’avais pensé pour les papys mamies et parents à une boite avec des petits chaussons/chaussures et le test de grossesse (j’avais refais pipi exprès sur un avec les barres pour le garder en souvenir car celui où il y a écrit « enceinte » disparait au bout de 24h). J’ai essayé de filmer comme j’ai pu pour avoir leur réaction surprise mais difficile parfois selon la situation de ne pas me faire prendre en flagrant déli de caméra cachée, l’important c’était surtout de partager ça avec eux plutôt que via un écran. Et pour les amis, une simple annonce orale, la photo de la première échographie ou parfois le petit test de grossesse caché quelque part pour leur faire la surprise suffisait à leur faire décrocher la mâchoire haha

Mes tips après ce premier trimestre :

🌼 « Vous n’êtes pas malade, vous êtes juste enceinte » m’a dit ma gynécologue à mon premier rendez-vous, et j’ai adoré
🌼 Ecoutez vous et seulement vous : dès le début je me suis mise dans ma bulle, je me suis renseignée pour les maternités, accompagnement pendant la grossesse, liste de naissance, etc.. j’ai aimé découvrir par moi même cette étape de la vie qui m’a construite en tant que maman (et après bien sur vous pouvez aller chercher les conseils de qui vous voulez et au moment où vous en aurez le besoin, mais en premier lieu, j’ai aimé me retrouver avec mes questionnements pour y répondre seule ou avec Julien, et devenir peu à peu..une maman !)
🌼 Méditation, yoga, bons dodos, bonne alimentation saine, petits bains.. faites vous du bien et bichonnez vous, on nous répète tout le temps que ça passe vite et je comprends pourquoi ! Etre enceinte est aussi la plus belle excuse du monde pour ralentir, penser à soi ou s’ouvrir à la spiritualité. Et en plus, « maman zen, bébé zen » ! Cette phrase raisonne en moi tout au long de ma grossesse. Déjà que je suis de nature positive, mais alors là je l’étais encore plus et dès le premier jour. Rien ne m’atteint, rien n’est grave ou stressant, rien ne vaut la peine que je m’énerve ou pleurs, rien n’a d’importance en dehors de mon bébé, et mes proches. 

Voilà j’espère que cet article vous aura plu, rendez-vous pour celui du deuxième trimestre ❤️

Laisser un commentaire

Coups de coeur, Humeur, My job, Papotages

Vers un avenir plein de mystères

En vacances depuis quelques semaines à Hawaii, je suis aujourd’hui en paix de revenir chez moi, hyper inspirée, par un mode de vie, par des personnalités, par des livres que j’ai lu… Ce n’est pas que la destination en elle même mais le fait d’avoir pris un mois loin de mon rythme de travail pour faire le point sur mes besoins, ce qui me rend heureuse, et m’inspire… 

Parfois je me demande ce que j’ai envie de faire plus tard, comme si j’avais 15 ans et que je devais chercher mon orientation professionnelle, en fait je suis convaincu que nous avons plusieurs vies et plusieurs vocations et que nous sommes faits pour essayer de réaliser nos rêves, nos projets et ne jamais nous ennuyer dans la vie !

Comme beaucoup je suis intéressée par pleins de sujets mais je ne me sens experte dans aucun. Pour autant, sommes nous obligés de devenir un(e) professionnel(le) ou bien être expérimenté pour pouvoir parler d’une thématique qui nous plaît ? 

Mon fiancé est littéralement passionné par le surf, c’est à dire que matin midi et soir il ne pourrait faire que ça, ne parler que de ça, ne regarder que ça.. et la dernière fois il me dit si tu devais te trouver une passion ce serait quoi ? Au final je remarque que je n’ai pas une seule passion, je suis passionnée par pleins de sujets dont beaucoup que je ne vous ai très certainement jamais parlé ou bien “approfondis”. En vrac : les podcasts, les papy mamies, l’organisation d’événements, la décoration, chiner en seconde main des vêtements ou meubles, les poke/açaí bowls et jus detox, les maillots de bain, le surf, écrire, les réseaux sociaux, les chiens, le yoga, la rénovation, la poterie, les tiny house, les voyages, le reggae… 

Actuellement déjà je ne tiens pas en place et depuis que je suis jeune je multiplie les casquettes et les activités : mannequin, créatrice de ma marque Hoanui, fondatrice d’une société de stratégie digitale (formation aux entreprises, community management pour des marques..), créatrice de contenu pour Instagram, rédactrice sur mon blog, prof en école de commerce pour les Bachelor et Master communication… A 30 ans j’ai eu plusieurs vies, enchaînant les petits boulots dans les shops comme Billabong, paysagiste pour quelques jours, ou wedding planner par exemple.

Je crois que je n’ai jamais voulu m’ennuyer ou que ma vie soit monotone. Chacun de ces métiers sont complémentaires et me font me sentir vivante. Pour autant, je n’aurai aucun regret à tourner la plage d’un ou plusieurs d’entre eux pour commencer un nouveau chapitre. 

Alors de quoi seront faites les prochaines années à venir ? Plus jeune j’ai voulu être fleuriste ou même journaliste sportive, mais une chose est sûr je ne ferai pas le même job toute ma vie car mon esprit est constamment à la recherche d’inspiration et de nouveaux challenges. 

Qui sait peut être que je lancerai bientôt une chaîne de podcast, une société de coach de vie, un site internet de déco vintage et meubles chinés, une société de dog sitter, un livre sur une vie plus positive, un coffee shop avec un corner de plantes et fleurs, une association pour la protection des animaux, une cabane d’acai bowl et jus good vibes pour l’été,…  Pas un jour ne passe sans que je me questionne sur mes prochaines envies, mes projets, et ce à quoi j’aimerai que ma vie ressemble. 

Entre rêve et réalité, quels sont ceux que je vais pouvoir mettre en place ? Seul l’avenir nous le dira ! 

Et vous ? Vous me verrez faire quoi comme métier ou passions  ? 

Vous vous êtes déjà posés la question pour vous ? Qu’est ce que vous faites dans la vie ? 

Laisser un commentaire

Baby, Humeur, Papotages

La plus belle des aventures

À l’heure où je vous écris, vous avez très certainement vu cette fameuse photo d’annonce postée sur Instagram où j’ai le plaisir de partager avec vous notre petit secret depuis ces derniers mois. Secret pas forcément caché, mais il est toujours bon de pouvoir se retrouver dans sa bulle, notamment en cette période magique que nous ne connaissons pas encore.

J’avais envie de partager avec vous ces 3 premiers mois de grossesse, et j’en ferai autant pour le deuxième et le troisième trimestre. Parce qu’entre femmes, qu’il est chouette de se soutenir, de partager nos aventures, de vibrer, de rêver, de s’inspirer, d’apprendre. Je m’entoure moi même de beaucoup de livres, podcasts et femmes extraordinaires (je vous partagerai mon accompagnement pendant ma grossesse dans un article spécifique je pense), alors voici un petit bout de mon histoire, NOTRE histoire que nous sommes en train d’écrire.

Au commencement, vient l’envie

Ce n’est pas pour une question d’âge, ou une question d’environnement, mais parfois vous ne savez pas pourquoi et cette envie d’être maman peut subvenir à tout moment (ou bien jamais même pour certaines, et c’est ok). Pour ma part, je n’ai pas forcément été entourée de bébés durant ma jeunesse, ça n’a jamais été une vocation nichée en moi depuis ma plus tendre enfance d’être absolument maman un jour. Je n’ai jamais fait de petits jobs de baby sitting, ou bien été entourée de neveux ou petits cousins proches car ma famille est dispersée un peu partout en France. Je sais que j’ai de l’amour à revendre par contre ça c’est sur, mais je ne désirais pas forcément du plus profond de mon coeur au plus vite être maman dans ma vie. J’aime ma vie, ma liberté, ma carrière, mes voyages, mes sorties, être entourée, ne pas savoir de quoi demain sera fait. Et malgré des relations longues par le passé, tout a changé lorsque j’ai rencontré l’homme de ma vie, le bon, Julien.

Ça peut paraitre cliché, mais c’est pourtant la vérité. Il est tout ce que j’ai toujours recherché chez un homme (tout en ressemblant aux posters de surf que j’avais accroché dans ma chambre à 13 ans, si c’est pas beau ça haha) : mature, sérieux, stable, intelligent, sportif, attentionné, aimant,.. Une évidence est née au fond de moi, je savais qu’il serait le père de mes enfants un jour. 

6 ans après, nous allons devenir parents pour notre grand bonheur, et nous avons tant profité de nous deux en tant qu’amoureux : nous avons vécu longtemps chacun dans notre appartement à profiter avec nos potes (4 ans dans nos appartements respectifs sans habiter ensemble malgré les questions curieuses de nos proches), puis avons réalisé un achat immobilier, puis avons voyagé, puis nous avons gravis les échelons et tout donné pour atteindre nos buts dans notre carrière.. bref chaque étape de la vie nous les avons savouré ensemble, pas à pas, et main dans la main. J’ai des souvenirs où il me caressait le ventre au bout de 3/4 ans de relations en me disant que je ferai une merveilleuse maman et qu’un jour un petit bébé se retrouverait dans mon ventre. Je me souviens m’être dit, Julien est déjà prêt à être papa ça c’est sur, et chaque conversation que nous avions en imaginant notre avenir me donnait de plus en plus envie et me rassurait. Après quelques spritz je me souviens m’être confiée à mes amis en me disant « mais je serai jamais une bonne maman, je voyage trop, et je cours de partout avec mes 2 sociétés etc », et puis au final, je pense qu’il n’y a jamais de moment absolument propice ou totalement parfait. Nous avons commencé à en parler, à essayer de « planifier », en se laissant « un dernier été » insouciant et à se dire qu’à la rentrée 2021 nous essayerons, sans pression. Parce que c’était une évidence, c’était lui et moi pour toute la vie. 

Les prémices de la grossesse

Nous avons été extrêmement chanceux car au bout du deuxième mois à essayer de comprendre quelque chose à l’ovulation et entre tous nos déplacements, cela a fonctionné. Il est vrai que quand on essaye, on a d’un coup soudainement envie que ça arrive tout de suite, alors que si on revient en arrière, on a passé des mois à stresser à deux en se disant « est-ce que c’est vraiment le bon moment ? ». On m’avait prévenu pourtant, mais c’est assez drôle haha. Tous les mois Julien me demandait si j’avais eu mes règles, on était impatient de savoir si ça avait fonctionné, mais toujours sans aucune pression ou calcul, juste de l’impatience.

En octobre, nous avons beaucoup bougé, j’ai été pour ma part 2 fois à Hossegor et Ju en surf trip avec un pote à Lanzarote, le planning n’était pas très bon mais ce n’est pas grave on réessayera le mois d’après. J’organise mes 30 ans, j’adore organiser des fêtes et faire plaisir à tout le monde, alors je bosse sur ce projet depuis des mois, et on passe une soirée de FOLIE à danser devant un groupe de reggae, se faire des cocktails de fou, dévorer le buffet et péter le dancefloor jusqu’au bout de la nuit. Quelques jours que je n’avais pas eu mes règles, mais c’est très courant chez moi qu’elles ne soient pas récurrentes comme j’ai arrêté la pilule depuis février 2021 (pour faire du bien à mon corps et en prévision de notre projet bébé). J’ai très souvent 4/5 jours de retard, donc un peu pompette je dis à mes copines pendant la soirée « boooon ce soir je suis dans le déni » mais je ne le pensais pas tellement car il était peu probable que notre dernier « essai » ai fonctionné. 

Et le lendemain, entre mon mal de crâne, le peu de sommeil et  le rangement de la maison que j’avais loué, m’est venu un mal de sein de foliiiiieee. Je me dis bon, c’est bizarre quand même, mais le combo dimanche (=pharmacie de garde) + gueule de bois ne m’a pas trop motivé, j’avais tant à faire avec le nettoyage et mes amis qui repartaient pour Hossegor que je voulais m’occuper de ça plus tard. Lundi, je commence ma journée par 2h de rendez-vous comptable (on adore) et par remettre les clés de la villa, puis vers midi je me dis ce serait bien que j’achète un test de grossesse quand même.. Comme j’avais super faim, évidemment, je mange avant parce que bon, le ventre n’attends pas hahah. Et puis à 13h je me décide à le faire… et résultat : enceinte +3 (semaines). OMMGGGGG !! 

Quel choc, quel bonheur, quelle panique, quel stress, quel amour, quelle solitude.. bref toutes les émotions traversent mon corps pendant que je suis seule chez moi alors que Julien travail. Je pleurs de joie comme une folle assise par terre et me rappelle des podcasts et belles histoires de mes copines, Ines reprends toi, tu dois faire un test sanguin pour le valider. Je me souviens de ce trajet en voiture, toute chamboulée. Une envie de le partager avec mes copines, ma maman, Julien, mais de l’autre une envie de me protéger, de profiter, de me rassurer, et de cocooner. Comme une envie de tout lâcher pour subitement me concentrer à ce petit être qui grandis déjà en moi. Plus rien n’a d’importance, c’est ce bébé qui compte plus que tout. Après mon test je cours dans quelques magasins pour réaliser une petite boite d’annonce pour Julien, je trouve une boule de Noel « papa adoré », un porte clé, un doudou,… et je rentre vers le milieu de l’après midi. 

L’annonce à Julien 

Il était rentré du travail (il a des horaires décalés), et il travaille sur l’organisation et les réservations de notre voyage à Hawaii. Je vous situe la scène : 42 pages Booking ouvertes sur l’ordi, sa famille sur WhatsApp qui donne des conseils, lui en train de faire des calculs et concentré comme jamais alors que je trépigne d’impatience de tout lui dire ! Je décide de le laisser finir pour pas qu’il fasse d’erreur (et qu’il soit surpris à fond), que je vais « bosser » dans le bureau en attendant (= faire les cent pas) et je lui demande de monter quand il aura fini les réservations pour « me montrer ». Quand il monte, je prétexte de lui donner un cadeau pour « le remercier de m’avoir aidé avec l’organisation de mon anniversaire », il m’engueule un peu bien sur (passion cadeau haha), et je crois qu’il s’attendait pas du tout à ce qu’il allait trouver dans cette boite. Choqué, il regarde la boite, me regarde moi, puis la boite, il me répète 3 fois « c’est pas vrai? » il me dit même « c’est quoi ces conneries » haha. Il faut comprendre aussi que comme monsieur me demandait tous les jours « alors est-ce que tu as tes règles » et bien je lui avais menti (juste au cas où) car je me suis dis si vraiment je suis enceinte, j’aimerai lui faire une belle surprise, et puis si ce n’est pas le cas, elles arriveront dans tous les cas. Donc la folie de mon anniversaire + mes règles + le mois d’octobre où nous n’étions quasiment pas ensemble, je pense qu’il s’est pris un coup de poing dans le ventre. Il s’assit sur la chaise choqué, et puis on a pas arrêté de papoter, de s’imaginer, de comprendre, et de réaliser.. Une nouvelle aventure commençait pour tous les deux, on allait devenir une famille. 

On s’est amusé à télécharger les application de grossesse (sur nos deux téléphones), à prendre les rdv médicaux qu’il fallait, bref depuis le premier jour, main dans la main, comme on l’a toujours fait, on a commencé cette nouvelle vie. Sereins, heureux, confiants, et amoureux plus que jamais. 

Laisser un commentaire

consequat. ante. libero. sem, dolor. libero mattis id