Démarches, Projet Los Angeles

L.A : et un jour les choses se précisent…

Après vous avoir exposé mon plan d’action et tous mes plans (A, B, C.. bref toutes les lettres de l’alphabet haha) pour partir, j’espérai bien avoir des retombées un jour ou l’autre avec une piste qui se précise plus que les autres.. Et ce jour est enfin arrivé !

Le plan qui pourrait éventuellement fonctionner est : Plan A, trouver un job là bas dans ma branche (communication, marketing, web, blogs…). Et je vais vous raconter comment tout ça est arrivé, point par point.

Rencontrer la bonne personne

Il y a quelques temps, j’ai parlé à un chef d’entreprise qui s’occupe d’une société de social media marketing et souhaite développer une branche à Los Angeles. Toujours preneuse des bons plans jobs dans le but de développer mon expérience et mon CV, je lui dis automatiquement que je travaille actuellement pour une agence de communication web, en tant que Community manager et on commence donc à blablater SEO, stratégie web et planning de com, en plein milieu d’une soirée. Au départ, je suis un peu méfiante. Je suis une fille et nous sommes dans un contexte où les hommes draguent facilement. Donc je me dis qu’il ne s’intéresse peut être pas forcément à mes compétences dans le domaine du web si vous voyez ce que je veux dire. Mais quand il commence à me parler de sa compagne, je me relax et j’essaye de ne pas voir le mal partout. Il me donne sa carte, je lui donne la mienne. Et il n’y a jamais eu de contact après cette soirée de mai 2014.

Eté 2014, le projet de partir à Los Angeles devient omniprésent pour moi. Je commence donc à activer mes recherches et je me souviens de cette rencontre. A ce moment là, le karma a décidé de ne pas être avec moi puisque je n’arrive pas à remettre la main sur sa carte de visite ! DE-GOU-TÉE ! *Bravo, tu laisses passer une super chance etc…*. Et puis là, je me rappelle que je travaille quand même dans le milieu des réseaux sociaux et je décide donc de me bouger les fesses et de fouiller dans Facebook. Puisque c’était un ami d’une connaissance (que je n’ai pas sur Facebok), je tape le nom de cette personne puis je vais fouiller dans ses amis. Impossible évidemment de me rappeler son nom, mais je reconnais le logo de la société. Bingo, je l’ai retrouvé !

Y aller au culot

Je lui envoie un message privé en lui disant quelque chose du style  » salut je ne sais pas si tu te souviens de moi, mais j’ai pour projet de partir à Los Angeles et si tu cherches des gens pour constituer ton équipe là bas comme tu m’avais parlé d’exporter ton entreprise, je suis preneuse et dispo « . Sans grand espoir, mais en me disant que je ne perdais pas grand chose en envoyant ce message, je clique sur envoyer. Un ou deux jours plus tard, une réponse qui me dit (en quelques sorte) : pas de problème, je suis en France actuellement, rencontrons nous pour parler de tout ça. Irréel… Et je me retrouve donc à passer un entretien. Entre temps, j’organise un vide dressing avec des copines blogueuses. Une fille vient me parler en me disant qu’elle adorait mon ancien blog et que c’est dommage que je l’ai fermé. Super heureuse, on entame une sérieuse discussion, elle me dit qu’elle a vu que j’étais en pleines recherches pour Los Angeles, et que justement c’est marrant son copain est là bas en ce moment car il a décidé d’expatrier son entreprise. Je lui demande par politesse ce que c’est et dans quelle branche et elle me répond… le nom de la fameuse entreprise de social média marketing dont je suis en train de vous parler. Complètement ahurie, je lui dis que je vais passer un entretien la semaine prochaine pour son compagnon alors et elle éclate de rire en me disant : ah mais donc c’est toi, génial ! Une coïncidence complètement folle.. mais qui m’a rassuré je dois l’avouer.

L’entretien qui va (certainement) changer ta vie

Complètement flippée, je vais donc à cet entretien. CV et lettre de motivation imprimé, mon anglais super travaillé pour être prête s’il me fait parler anglais, bref j’avais compris que c’était un peu la chance de ma vie qui se tenait là, derrière un bureau, à la cool. On parle de mon projet, de mes envies, de la société… Et à la fin de l’entrevue, une phrase choc : « bon bah si c’est bon pour toi, c’est bon pour moi ». Non mais il vient de me dire qu’il est intéressé ? Qu’il veut me prendre ? Que je suis prise ? « Il faudra juste que tu me dises si tu es intéressée par un temps complet, un temps partiel etc.. et qu’on se renseigne pour le VISA, je vais demander à mon avocat ». Je sors de là complètement SONNÉE, je ne sais pas quoi penser, si c’est bon ou pas.. mais quoiqu’il est soit, c’était positif.

Harceler la personne (mais gentiment hein!)

Viens ensuite une certaine période que je pourrai clairement qualifier de harcèlement. L’entretien eu lieu en juillet/août de mémoire, et j’essayais de garder contact le plus possible. J’ai envoyé un e-mail pour savoir ce que le rendez-vous avait donné avec l’avocat, un autre e-mail avec des renseignements sur les VISA que j’avais trouvé et les aides possibles pour les entreprises, des messages sur Facebook pour voir s’il l’avais bien reçu… Je reçois en retour un rapide e-mail qui me dit qu’il est dans le jus, il court, il a pas le temps de répondre, mais il s’occupe de ça. Et puis, pas de nouvelles, je me dis que c’est foutu, je commence à reprendre mes recherches de plan B, C, D, je désespère… Jusqu’à ce 20 octobre dernier.

Le jour où tu as des nouvelles

7h30 du matin, mon réveil me rappelle doucement qu’il est temps de se lever, qu’il est lundi, qu’il fait froid et que tu n’as aucune envie de te lever. Un appel manqué d’un numéro inconnu bizarre et un texto : « Coucou, si tu es toujours chaude pour partir à L.A, je t’appelle ce soir vers 21h, j’ai des news ! Bonne journée. » OH MY GOD. Je ne m’y attendais absolument pas. Après des mois sans nouvelles, une apparition divine s’illustre en tant que texto sur mon Iphone tout cassé. Je m’empresse de dire qu’EVIDEMMENT je suis toujours chaude (non mais comme si j’allais dire non, c’est juste mon rêve quoi) et que j’attends impatiemment son appel. Le soir même, je pense que j’ai découvert pour la première fois de ma vie ce sentiment d’une fille qui attend l’appel d’un mec après un premier rdv, le nez collé à son téléphone même quand elle prend la douche. Horrible. 21h arrive, et… pas d’appel. Et rien du tout de toute la soirée d’ailleurs (matinée pour Los Angeles).

Le lendemain matin, je lui envoie un texto : tu as du avoir un empêchement pour hier soir, j’attends donc ton appel ce soir. *APPEL MOI PITIÉ*. Mardi soir, 18h15 : je t’appelle vers 21h. Rebelote niveau attente et stress. Page Word ouvert sur l’ordi pour prendre des notes de tout ce qu’il va me dire, je ressemble à une psychopathe et j’ai le cœur qui va éclater. Texto vers 21h : je vais rentrer en meeting, je suis trop désolé, c’est la course etc. Dégoutée et un petit peu énervée, je lui envoie un message du style : écoute, je comprends que tu sois débordé et c’est tant mieux pour toi, c’est génial pour ta société, mais comprend que cet appel est déterminant pour moi donc soit tu me dis par e-mail, soit tu m’appelles réellement demain, sans faute, s’il te plait… Il s’excuse et me dit qu’il m’appelle demain, car il veut vraiment me le dire à haute voix. 3 jours donc après ce fameux texto de 7h30, j’arrive enfin à l’avoir au téléphone : tu as de quoi noter ? Bon alors pour le visa il me faudrait : photocopie de ton passeport, photocopie de ta carte d’identité, justificatif de domicile, CV en anglais, lettre de recommandation en anglais.. Il me dit qu’il va m’écrire lui aussi une lettre comme quoi il a besoin de mes compétences, et qu’il envoie tout ça à une association qui va nous aider à faire le visa.

Le stade de l’euphorie

Je raccroche, complètement chamboulée. Mon pote me saute dessus : TU PARS A L.A!!!!!!!! Je ne comprends pas tout et j’essaye de poser mes idées. D’abord, je rassemble mes papiers, ensuite j’attends sa confirmation comme quoi le visa a été accepté, ensuite on se voit fin novembre en France pour qu’on puisse déterminer mes missions, mes horaires et mon salaire, et près je peux crier de joie. Je suis comme ça, une peureuse. Je n’y peux rien. Mais même si j’attends une confirmation officielle que tout ça soit bien réel, dans tous les cas c’est positif et j’ai atteint mon objectif : réussir par moi-même.

La prochaine étape…

Je suis donc en train de faire traduire mon CV et mes lettres de recommandation par une traductrice. Normalement, c’est assez cher et ça met du temps pour faire traduire ses papiers car les termes techniques pour trouver les équivalences des diplômes en Amérique ne sont pas simple (mais heureusement je joue de mes connaissances). J’ai déjà rassemblé tous les autres papiers. Je vais ensuite lui envoyer et attendre la confirmation. Une fois que je saurai si tout se réalise correctement, je programmerai un voyage là bas pour voir comment ça se passe sur place. Je lui ai dis que je pouvais commencer en septembre 2015, mais je compte bien partir avant (juillet ou août 2015) pour m’acclimater et bien regarder. J’aimerai beaucoup envisager de faire un Road Trip dans l’Est des Etats-Unis au mois d’Août puis avion pour L.A et y rester. Mais chaque chose en son temps, concentrons nous d’abord sur le visa.

Je vous raconterai tout ça dans un prochain article quand j’aurai des news ! J’ai fais le parti pris de vous dire tout en détail pour vous montrer que je n’ai pas eu cette opportunité tout chaud dans le bec, que je me suis battu quand même pour garder le contact, et ne pas faire en sorte qu’il ne me rappelle pas. Cette histoire peut également inspirer quelques personnes ou les guider dans les recherches… Et si vous avez des questions, des partages d’expériences sur l’expatriation de français aux Etats-Unis ou l’organisation d’un Road Trip aux Etats-Unis, on se parle dans les commentaires ! Pour la suite des aventures, rendez-vous dans un prochain article, coming soon…

61431829883118877b3b51ce025ebac2

Previous Post Next Post

6 Commentaires

  • Reply lucile avec une aile 30 octobre 2014 at 17 h 16 min

    C’est une excellente nouvelle, je suis contente pour toi et vraiment fière.
    J’ai hâte d’avoir la suite de cette superbe histoire. Tu t’es battu et tu mérite vraiment ce qui arrive.
    Bravo encore ma belle.

  • Reply Caro* 1 novembre 2014 at 20 h 37 min

    Toutes mes félicitations pour cette excellente nouvelle ma belle. Tu dois être aux anges ! Tu as bien raison, dans la vie il faut tenter, on ne perd rien au final (il faudrait que je sois davantage dan cette optique d’ailleurs)
    Je t’embrasse et te souhaite un excellent Dimanche 🙂

  • Reply Morgane LB 2 novembre 2014 at 20 h 53 min

    Woaw, congrats ! C’est génial… Rien n’est question de chance, on la provoque et la crée nous-même. Je te félicite encore…
    Morgane LB

  • Reply La Blogueuse Parisienne Chic 3 novembre 2014 at 0 h 44 min

    Congrats, moi aussi j’ai le souhait de m’expatrier vers les USA mais en ce moment, c’est en stand by. Je prendrais contacte avec toi si j’y go cool !!!!

  • Reply eznoldie 29 janvier 2015 at 16 h 02 min

    De supers nouvelles pour toi tout ca ! Vraiment cool, et j’admire comment tu te débrouilles toute seule ! Bravo !

  • Reply L.A : une attente interminable – Destination Los Angeles 25 février 2015 at 15 h 50 min

    […] loupé le début de mes aventures, voici mes anciens articles où je vous raconte tout : ici, ici, ici et […]

  • Laisser un commentaire

    adipiscing elit. Curabitur lectus Donec sed tempus